andrewaignein2

André Waignein est né le 28 janvier 1942 à Mouscron (B), ville belge située aux confins de la Wallonie, de la Flandre et de la France.

Il est d’origine modeste ; son père est employé de la S.N.C.B alors que sa mère ouvrière, travaille dans le textile à Tourcoing (F). Il apprend la «musique» en autodidacte, avec l’aide de son père, musicien dans la société locale (Harmonie Royale Ste Cécile du Mont-à-Leux (B)) où il découvre les couleurs et la dynamique des instruments à vent.

Son parcours musical est traditionnel. Il étudie aux Conservatoires Royaux de Musique de Bruxelles (B) et Mons (B) : solfège, lecture-transposition, histoire de la musique, harmonie, contrepoint, composition, trompette, piano et musique de chambre. A cette époque, il est musicien dans une formation de jazz de l’ORTF à Lille (F), pour qui il écrit la plupart des arrangements.

En 1965, tout en poursuivant ses études musicales, il enseigne à l’ Académie de Musique de Mouscron. En 1970, il reprend la direction du «West Music Club». Il en fait une des meilleures formations de jazz de Belgique. En 1974 , il devient professeur de solfège au Conservatoire Royal de Musique de Mons. Il est nommé directeur sur concours (examen de compétences) en 1977 du Conservatoire de Musique de Tournai(B). En 1982, il donne le cours d’harmonie écrite au Conservatoire Royal de Musique de Mons. En 1987, il est nommé professeur d’harmonie écrite au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles. En 2007, il prend sa retraite pour les fonctions précitées.

En qualité de chef d’orchestre, il dirige avec la collaboration de chœurs régionaux, plusieurs grandes œuvres qui marqueront la vie tournaisienne : Carmina Burana de C. Orff, le deuxième Concerto pour piano de S. Rachmaninov, le Requiem de F. Poulenc, Boris Godounov de M. Moussorgsky, le Concerto pour piano de I. Stravinsky, l’Arche de Noé de B. Britten, Symphonics Dances de L. Bernstein, le Concerto de Printemps de D. Milhaud , la Petite Messe Solennelle de G. Rossini, l’Arlésienne de G. Bizet…..

Les œuvres d’André Waignein touchent beaucoup de domaines comme la pédagogie, la musique de chambre, la musique pour orchestre symphonique et, surtout, pour orchestre à vent. Sa musique est jouée en Europe, bien sûr, mais aussi aux USA, Canada, Japon et Australie. Son catalogue actuel se compose de plus de 1000 œuvres (réf. Sabam), la plupart éditées par le groupe International De Haske Publications (NL) et les Editions Musicales Tierolff (NL). Plus de 100 CD constituent aujourd’hui sa discographie.

En tant que compositeur, André Waignein est lauréat de plusieurs prix nationaux et internationaux de composition (25) ainsi que de» l’Union Européenne de Radio-diffusion» , il est également lauréat du «Prix de la Musique» décerné par la SABAM (B),

En 1990, son œuvre maîtresse, la « Cantate aux Etoiles» est créée en la Cathédrale Notre-Dame de Tournai , avec le grand orchestre des Guides (B), une soprano solo, une récitante, trois chœurs d’enfants et une dizaine de chorales de Flandre, de Wallonie et de France (750 participants). Cette œuvre de grande envergure sera exécutée en avril 1995 à Bruxelles, lors du 50ème anniversaire de l’ONU. EN 2002 elle est programmée par le
« Cercle Choral Européen « dans le cadre des échanges culturels européens.

Sa seconde cantate « A Travers le Temps» pour chœur mixte, soprano solo et 2 pianos et percussions – ou orchestre à cordes, 1 piano et percussions -, dédiée à Monsieur Georges Toubeau, grand protecteur de la vie culturelle tournaisienne, est mise sur CD en 1999. Quant à sa Missa «Tornacum» pour chœur mixte et orchestre – ou orgue -, elle est enregistrée sur CD en 2000 par «The Eastern Wind Symphony & The College of New Jersey Chorale (USA) «.

En 1999 il est sollicité par le Ministère de la Culture du Grand-Duché de Luxembourg afin d’écrire pour orchestre et soprano solo une œuvre décrivant 12 villes luxembourgeoises : «Impressions Luxembourgeoises». Cette œuvre fut créée en décembre 1999 à Luxembourg par l’Orchestre Militaire Grand-Ducal de Luxembourg et la soprano mouscronnoise Christel Plancq.

Il est également approché par AVV Trossingen (D), pour composer une œuvre grandiose qui servira d’apothéose aux festivités musicales lors du fameux festival musical d’Otigheim (D) 2003.

Par ailleurs, dans le cadre de Lille 2004 – ville culturelle européenne -, le «Cercle Choral Européen» lui commande un «Magnificat» pour chœur, soprano solo et orchestre. La création eut lieu à Lille (F) en 2004.

«L’Ateneo Musical de Puerto de Valencia (E)» le nomme sociétaire d’honneur en 2008. Le 2 novembre de la même année un concert de gala est organisé dans le prestigieux «Palais de la Musique « à Valencia (E) avec au programme que des compositions d’André Waignein.

Par ailleurs, l’Orchestre de la Musique de la Force Aérienne Belge programme durant décembre 2008 deux concerts de gala où plusieurs de «ses» grandes compositions sont au programme dont le «Magnificat» avec soprano solo (Béatrice Mestagh), plusieurs chœurs mixtes (Anderlecht (B), Jette (B), Baisieux (F) et Mons (B) sous la direction du Major Alain Crepin.

En 2009, il est proposé par » l’Association Internationale Adolphe Sax » pour composer le morceau imposé pour saxophone alto et orchestre de chambre (Rhapsody for Alto Saxophone and Orchestra) pour le prestigieux Concours International Adolphe Sax 2010 à Dinant (B).

Par ailleurs, en 2010, il obtient le Premier Prix de Composition au Concours International de Composition pour Orchestre à Torrevieja (E) considéré comme l’un des plus importants au monde. Ce sera sa dernière participation à un concours de composition…

2011 verra la création mondiale de sa « Missa Solemnis » pour soprano solo, chœur mixte et orchestre créée en la Cathédrale du Val d’Aoste (I) suite à une commande du Conseil Régional de la Vallée du Val d’Aoste.

Actuellement, il est régulièrement invité à participer comme chef d’orchestre, professeur invité et membre du jury lors d’événements musicaux de grande envergure à travers l’Europe.

Fervent défenseur des orchestres amateurs, il a dirigé : l’Harmonie Royale Ste Cécile du Mont-à-Leux de Mouscron (B), l’Harmonie Démocratique «La Mouscronnoise» de Mouscron (B), l’Harmonie Royale de Comines (B) l’Harmonie «La Congrégation» d’ Izegem (B) l’harmonie «La Concorde» de Péronnes (B) et bien sûr l’Orchestre de son cœur : l’Orchestre à Vent des Jeunes du Conservatoire de Musique de Tournai.

Sa biographie est reprise dans la prestigieuse encyclopédie américaine
«Who’s in the World».

Texte : Florence Bellière – Musicienne, Musicologue, Professeur à l’Insas (B).